Rebond du coronavirus: plusieurs quartiers de Pékin confinés

En Chine, la crainte d’une deuxième vague semble bien fondée : après plusieurs foyers ou clusters en lien avec des cas importés de l’étranger, Pékin est confronté à son premier foyer local sérieux depuis deux mois. Quarante cinq personnes ont été testées positives vendredi. Un district de la ville se met en « état d’urgence ».

Avec notre correspondant à Pékin, Simon Leplâtre

Au total, ce sont 51 nouveaux cas qui ont été détectés à Pékin depuis ce jeudi 11 juin. Un cas, puis six, puis, ce samedi matin, 49 au total, en lien avec le marché aux produits frais de Xinfadi, au sud de la ville. Parmi ces 49 cas, 45 ne présentent pas de symptômes.

La ville avait lancé des tests massifs depuis jeudi. Objectif : tester 10 000 personnes. Ce samedi matin, lors d’une conférence de presse, les autorités ont indiqué que plus de 500 personnes avaient déjà été testées.

Pour l’instant, la chaîne de contamination n’est pas encore claire : le premier nouveau patient, détecté jeudi, aurait voyagé au nord du pays où des clusters sont apparus récemment, mais les autorités ont aussi souligné que, sur le marché, des planches servant à couper du saumon importé étaient contaminées.

La vie commençait un retour à la normale

La capitale chinoise va donc connaître de nouveaux contrôles stricts, alors que la vie commençait à revenir à la normale. Le district de Fengtai, où se trouve le marché, s’est déclaré samedi matin en « état d’urgence ». Les écoles primaires qui devaient rouvrir lundi prochain vont rester fermées, et le tourisme vers les provinces voisines a été interdit.

À lire aussi : Le coronavirus va-t-il modifier les habitudes alimentaires en Chine?