Bénin: les syndicats ont rencontré le président Talon

Alors que la grève continue dans une partie de la fonction publique, hôpitaux et écoles notamment, le président Patrice Talon a reçu les syndicats mardi 6 février en fin de journée. Cinq heures de négociations pendant lesquelles le chef de l'Etat a exposé sa vision, et les syndicats leurs revendications. Une commission interministérielle a été mise en place pour le dossier du statut des enseignants. Pour le reste, les discussions doivent continuer. Patrice Talon a appelé les grévistes à reprendre le travail.

Le dialogue a été « franc » et « cordial », c'est ce que nous ont rapporté plusieurs participants, la presse n'étant pas autorisée à suivre la rencontre qui a duré cinq heures. Les huit points soulevés par les syndicats ont été abordés.

Concernant le statut des enseignants, une commission interministérielle va travailler sur les modalités d'application. Pour le reste, les négociations doivent continuer au sein de la commission gouvernement-syndicats.

Les partenaires sociaux, qui fondaient beaucoup d'espoir sur cette rencontre avec Patrice Talon, trouvent qu'elle a un goût d'inachevé. « On s'attendait à ce que sur les points qui nécessitent un engagement financier, le chef de l'Etat nous propose ce qu'il peut faire. Mais il a dit qu'il ne pouvait pas prendre d'engagement. Il a demandé que nous retournions dans les commissions pour évaluer et faire des propositions. Et lui est prêt à faire ce qui est faisable, selon les possibilités de la trésorerie de notre pays. Les travailleurs attendent du concret, et nous le lui avons signifié au cours de la discussion », développe Noël Chadaré, secrétaire général de la Cosi-Bénin.

Patrice Talon demande aux fonctionnaires grévistes de reprendre le travail. Les centrales vont consulter leur base pour décider de la suite.