Coronavirus en France: confinement et prolongement, la méthode Macron en question

En France, le Conseil scientifique a rendu, mardi 24 mars au soir, son avis et a estimé qu’un prolongement du confinement était « indispensable » jusqu’à six semaines au moins. Mais, pour le moment, l’exécutif ne tranche pas.

Combien de temps va durer le confinement, qui a débuté en France le 17 mars ? À cette question, le ministre de la Santé, Olivier Véran, le dernier membre du gouvernement à s’être exprimé mardi soir, n’a pas apporté de réponse, pas plus que le Premier ministre, la veille. Seule indication donnée par Édouard Philippe : « Le temps du confinement peut encore durer quelques semaines ».

Oui, mais combien ? La réponse ne peut visiblement être apportée que par le président de la République, qui a pris l’engagement de s’adresser régulièrement aux Français.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron a toujours appuyé ses décisions sur l’avis du Conseil scientifique. Un Conseil qui a préconisé un prolongement du confinement jusqu’au 28 avril.

► À lire aussi : France: l'exécutif annonce un léger durcissement des mesures de confinement

Le chef de l’État va-t-il suivre cette fois-ci la recommandation ? Olivier Véran a laissé entendre que la réflexion était en cours et que la préconisation du Conseil scientifique était une « estimation ». Une manière de ménager l’hypothèse d’un autre choix.

Le principe d’une prolongation est acté, les esprits y ont été préparés progressivement. Emmanuel Macron, dont on disait au début de son quinquennat qu’il était le maître des horloges, veut choisir le moment pour annoncer sa décision sur la durée du confinement.