Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie mercredi 13 mai

La pandémie de coronavirus a fait au moins 292 000 morts et plus de 4 millions de cas officiellement diagnostiqués dans le monde. L’Europe, qui a entamé son déconfinement, appelle à une réouverture progressive de ses frontières intérieures.

Le déconfinement se poursuit progressivement en France alors qu’une partie des écoliers ont repris le chemin de l’école. Certaines plages ont rouvert ce mercredi alors que la Mairie de Paris a annoncé que les parcs de la capitale resteront fermés. Trois jours après la fin du confinement, il est « trop tôt pour crier victoire » mais la voie suivie est « la bonne », a estimé le chef de l'Etat au début du conseil des ministres, cité par la porte-parole du gouvernement.

La France a franchi la barre des 27 000 morts dus à l'épidémie de coronavirus avec 83 décès supplémentaires enregistrés en 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation continue de baisser, selon le bilan de la direction générale de la Santé mercredi soir. Le Covid-19 a fait 27 074 morts depuis le 1er mars, mais la pression sur les services d'urgence continue de se réduire, avec moins de 2 500 patients (2 428) pour la première fois depuis le 24 mars, et 114 malades de moins que mardi, a-t-elle précisé.

Vers une réouverture des frontières en Europe ?

La Commission européenne a appelé mercredi à un retour progressif de l'activité touristique pour sauver la saison estivale, alors qu’un quart des 27 millions d’emplois liés au tourisme sont menacés par la crise. Bruxelles a donc incité les pays de l'UE à rouvrir progressivement leurs frontières intérieures.

Les demandes d'une réouverture rapide se sont multipliées ces derniers jours. L'Allemagne, de même que ses voisins français, autrichien et suisse, ont « le clair objectif d'un retour à une libre circulation en Europe à partir de la mi-juin », à condition que la pandémie reste sous contrôle, a déclaré mercredi le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer. La frontière avec le Luxembourg sera elle complètement rouverte dès samedi.

« A partir du 15 juin, l'ouverture de la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche sera possible », a indiqué la ministre du Tourisme et de l'Agriculture autrichienne Elisabeth Köstinger. Cette décision sera précédée d'un assouplissement des conditions de passage dès le 15 mai.

Assouplissement des mesures en Angleterre

Les Anglais sont autorisés à partir de mercredi à sortir davantage de chez eux et encouragés à se rendre au travail s'ils ne peuvent travailler de chez eux, un premier assouplissement du confinement en place depuis fin mars au Royaume-Uni. L'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord préfèrent ne pas suivre ce chemin pour l'instant et demandent toujours à la population de rester à la maison.

En Angleterre, les habitants peuvent désormais prendre leur voiture pour se rendre dans un parc régional, jouer au tennis ou au golf, voir un ami ou se rendre dans un magasin de jardinage, mais tout en respectant une distance de deux mètres les uns avec les autres, faute de quoi ils risquent une amende de 100 livres (113 euros).

Le Royaume-Uni a commencé à ressentir le choc économique du coronavirus au premier trimestre avec une chute de 2% du PIB, soit un avant-goût de la récession historique qui attend le pays.

Déconfinement sans divertissement en Belgique

La Première ministre belge Sophie Wilmès a confirmé mercredi les grandes phases du déconfinement très progressif engagé dans le pays. Elle a prévenu que toute « manifestation culturelle, sportive et récréative » restait interdite jusqu'au 30 juin en raison de la pandémie de coronavirus.

Après la réouverture des commerces cette semaine, les écoles commenceront à accueillir de nouveau des élèves lundi 18 mai. Mais au niveau des rassemblements et des contacts sociaux, « il n'y aura probablement pas de retour à la normale cet été », a affirmé Mme Wilmès lors d'une conférence de presse.

Couac en Pologne

Notre correspondant à Varsovie, Thomas Giraudeau, rapporte que le principal quotidien du pays, la Gazeta Wyborcza, révèle que le ministère de la Santé a acheté fin mars à un ami de la famille du ministre pour plus d'un million d'euros de masques FFP2 et chirurgicaux. Problème : ces masques sont contrefaits et ne répondent à aucune norme. Cette révélation a suscité un tollé parmi l'opposition qui réclame la démission du ministre, alors que le chef du gouvernement le soutient pour l'instant.

Les contaminations russes en forte hausse

La Russie a de nouveau enregistré mercredi plus de 10 000 cas d'infection au coronavirus, au lendemain du début d'un prudent déconfinement. Depuis mardi, la Russie est devenue le deuxième pays dans le monde en nombre de personnes infectées avec 242 271 cas. Cependant, la mortalité y reste, elle, basse comparée à d'autres pays, avec 2 212 victimes officiellement recensées.

S'exprimant devant le Parlement mercredi, le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko a assuré que le pays ne faisait pour autant face à aucune pénurie de lits disponibles dans les hôpitaux. La majorité des nouveaux cas détectés sont asymptomatiques ou légers et ne nécessitent pas d'hospitalisation.

Plusieurs régions russes, moins touchées par l'épidémie que la capitale, ont autorisé certains commerces à rouvrir. La plupart des lieux publics demeurent fermés, restaurants compris, tandis que les rassemblements sont interdits jusqu'à nouvel ordre. Les industries et chantiers ont également repris le travail, y compris à Moscou. Toutefois, la capitale russe, principal foyer de l'épidémie, reste néanmoins soumise à un confinement quasi-général.

Risque de reprise aux États-Unis

Alors que Donald Trump ne cache pas son désir de faire redémarrer l'économie américaine au plus vite, le Dr Anthony Fauci, principal conseiller santé du président américain, a évoqué lors d'une audition devant le Sénat « le risque de voir une reprise de l'épidémie à défaut de réponse adéquate ».

Le bilan quotidien de la pandémie de Covid-19 est reparti à la hausse mardi aux États-Unis après deux jours de baisse marquée, avec près de 1 900 morts au cours des dernières 24 heures, selon l'université Johns Hopkins. Ce rebond porte à 82 246 au total le nombre de décès enregistrés dans le pays, où le bilan était descendu dimanche et lundi sous la barre des mille décès quotidiens pour la première fois depuis début avril.

Les autorités sanitaires du comté de Los Angeles, la deuxième plus grande ville du pays, ont fait savoir que des mesures de confinement resteraient vraisemblablement en vigueur jusqu'à la fin du mois de juillet, sauf « changement spectaculaire ».

En outre, la police fédérale américaine a publié mercredi un avertissement officiel mettant en garde les chercheurs américains travaillant à la mise au point d'un vaccin et de traitements pour endiguer le nouveau coronavirus contre des tentatives de la Chine pour pirater le fruit de leur recherche. « Les tentatives de la Chine pour cibler ces secteurs représentent une menace grave pour la réponse de notre pays au Covid-19 », affirment le FBI et l'agence américaine pour la cybersécurité.

Poussée de fièvre en Amérique latine

C'est une phase critique pour l'Amérique latine avec quelque 400 000 personnes contaminées. Le Brésil déplore 749 nouvelles victimes alors que le coronavirus a fauché plus de 13 000 personnes.  Onze mille nouvelles personnes ont été infectées en une journée et près de 189 000 sont touchées. Le Brésil est le pays le plus affecté par la pandémie. Suivent ensuite le Perou avec 76 306 personnes contaminées et 2 169 décédées et le Mexique avec 38 324 cas de cotnamination et 3 926 décès. Les hopitaux de Lima et de Rio de Janeiro sont saturés et au Pérou, médecins et personnels de santé ont manifesté dans plusieurs localités pour alerter sur leur manque de moyens pour face face à l'afflux de malades.

Au Chili, Santiago la capitale a été totalement msie en quarantaine mercredi par le gouvernement, après une augmentation de 60% des cas de Covid-19 en 24 heures. « La mesure la plus sévère que je doive annoncer, c'est la mise en quarantaine totale » des sept millions d'habitants de l'agglomération où ont été recensés 80% des 34 000 cas de contamination au total enregistrés au Chili (18 millions d'habitants), a déclaré le ministre de la Santé Jaime Manalich.

11 millions de tests à Wuhan

En Chine, la ville de Wuhan, berceau du nouveau coronavirus, prévoit d'engager le dépistage de l'ensemble de sa population, alors que de nouveaux cas font craindre une reprise de la contagion dans la métropole chinoise. Chacun des 13 districts de la ville a 10 jours pour préparer le dépistage de ses habitants. A l'origine de cette décision, il y a la découverte de 6 nouveaux cas de contamination ce week-end qui inquiètent les autorités de la capitale du Hubei.

La vaste agglomération de Jilin, comptant plus de 4 millions d'habitants, frontalière de la Corée du Nord, a placé mercredi ses habitants en confinement partiel après l'apparition de nouveaux cas de coronavirus faisant craindre une deuxième vague épidémique. La ville a suspendu ses transports en commun et interdit à ses habitants de partir s'ils n'ont pas effectué un test de dépistage dans les deux derniers jours. Les écoles qui avaient rouvert ont également dû refermer immédiatement leurs portes, ainsi que les lieux publics (cinémas, salles de gym, cafés).

À Hong Kong, deux habitantes ont été testées positives au nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi les autorités mercredi, mettant ainsi fin à 24 jours sans aucun nouveau cas local.

Aïd el-Fitr confinée en Arabie saoudite

L'Arabie saoudite va mettre en place un couvre-feu total durant les cinq jours de l'Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marque la fin du mois sacré de jeûne du ramadan, a indiqué le ministère de l'Intérieur, face à l'augmentation des nouveaux cas de Covid-19.

La plupart des régions du pays avaient été soumises à un couvre-feu total au début de l'épidémie mais le gouvernement avait assoupli la règle en autorisant la population à sortir entre 9h et 17h le mois dernier au début du ramadan. Les centres commerciaux et magasins ont été autorisés à rouvrir sauf dans certains cas, comme à La Mecque, première ville sainte de l'islam, où le nombre de cas n'a cessé d'augmenter malgré un strict couvre-feu.

Selon les derniers chiffres officiels du ministère de la Santé, l'Arabie saoudite a enregistré 42 925 cas d'infections, dont 264 décès.