Selon Paris, les conditions sont «réunies» pour un sommet sur l'Ukraine

Des avancées dans le conflit Russo-Ukrainien. Un sommet devrait être organisé à Paris selon le ministère des Affaires étrangères.

S'il a lieu, ce sera le premier sommet de la sorte en trois ans; il devrait réunir l'Ukraine la Russie, et les deux médiateurs : la France et l'Allemagne.

C'est un accord signé mardi dernier qui permet aujourd'hui d'espérer une avancée politique significative sur un conflit qui dure depuis 5 ans. À Minsk, les négociateurs ukrainiens ont accepté de signer un plan proposé par Berlin.

Le texte prévoit l'application d'un statut spécial provisoire aux régions sécessionnistes à l'est de l'Ukraine. Des élections locales devraient ensuite y être organisées afin de laisser la population choisir entre un homme proche de Moscou ou plutôt de Kiev.

Le nouveau président ukrainien avait annoncé comme l'un de ses principaux objectifs la signature d'un accord avec la Russie avant la fin de l'année. Volodimir Zelensky a cependant rappelé que la tenue d’élections en Ukraine orientale était de toute façon soumise à l'évacuation des forces russes et à la restitution du contrôle de la frontière aux forces gouvernementales.

À Kiev des centaines de personnes ont manifesté mardi contre cet accord, rassemblées sous le slogan « non à la capitulation ».