Australie: le feu d'artifice du Nouvel An maintenu à Sydney malgré les incendies

La côte Est de l’Australie, et Sydney en particulier, sont parmi les premiers à passer en 2020. Mais en raison des feux de brousse qui ravagent le pays depuis des semaines, l’ambiance n’est pas vraiment à la fête. Malgré tout, la ville a décidé de maintenir l’organisation de son célèbre feu d’artifice. Une décision qui fait polémique.

Avec notre correspondant à Sydney,  Grégory Plesse

Tout le monde se pose la question depuis le début de la saison des feux de brousse : le feu d’artifice donné par la ville de Sydney à l’occasion du passage à la nouvelle année, et qui apparait tous les ans dans tous les journaux télévisés du monde, va-t-il être annulé ?

À cette question, la mairie de la ville la plus peuplée d’Australie vient de répondre par la négative. Et cette décision a rassuré les milliers de personnes qui vont se presser dans tous les endroits de la ville, offrant une belle vue sur le Harbour Bridge.

Mais ce choix suscite également la polémique. Car le thermomètre doit de nouveau monter au-dessus des 40°C cette semaine, et les pompiers s’attendent donc à ce que les feux, qui brûlent toujours à travers l’État de Nouvelle-Galles du Sud, redoublent de violence.

Un montant qui pose également question

Et puis, certains considèrent qu’une telle dépense - 6 millions de dollars, soit 4 millions d’euros - pour le feu d’artifice de l’an dernier est particulièrement malvenue, alors que près d’un millier de maisons ont été détruites par les incendies.

C’est le sens d’une pétition lancée il y a quelques semaines en ligne, et qui a été signée par près de 270 000 personnes. À ce sujet, la ville répond que l’organisation de cet événement a été lancée il y a déjà plus d’un an, et surtout, qu’il génère chaque année plus de 80 millions d’euros de revenus touristiques.

Reste que les pompiers n’ont pas dit leur dernier mot, puisqu’ils ne s’interdisent pas d’annuler le feu d’artifice si le seuil d’alerte incendie franchit de nouveau le seuil « catastrophique ». Des pompiers de Nouvelle-Galles du Sud auxquels le Premier ministre Scott Morrison a promis une compensation financière.