Incendies en Australie: le Premier ministre contesté se rend sur le front

Rentré au pays, le Premier ministre australien tente d'atténuer la polémique. Alors que les feux ont déjà ravagé des millions d'hectares de forêts, Scott Morrison était parti en vacances à Hawaï.

Les vacances du Premier ministre australien passaient mal. Scott Morrison était déjà critiqué pour son manque d’action face au réchauffement climatique. Pour tenter de se défendre, il a rendu visite ce dimanche 22 décembre à des pompiers et des volontaires.

Scott Morrisonen a profité pour contredire tous ceux qui dénoncent ses politiques favorables à l'industrie du charbon et son manque d'action contre le changement climatique.

« Notre gouvernement et moi-même, nous avons toujours admis le lien qui existe entre ce phénomène météorologique, donc entre ces feux et l’impact du changement climatique, s'est-il justifié. La sécheresse a certainement contribué de façon importante à l’ampleur des feux. Mais il y a aussi beaucoup d’autres facteurs à prendre en compte. »

Pas de changement de politique environnementale

Trente-quatre mille kilomètres carrés sont partis en fumée depuis septembre, soit l'équivalent d'un pays comme la Belgique. « Certains de ces incendies ont été provoqués par des fautes d'inattention, a ajouté le chef du gouvernement. D’autres ont malheureusement été le fait de pyromanes ou d'orages. Mais le lien entre ces évènements météorologiques et le réchauffement climatique dans le monde est irréfutable. » Même si la situation s’améliore légèrement sur la place, la polémique, elle, n’est pas prête de s’éteindre.

En effet, Scott Morrison l'a encore réaffirmé : il ne compte pas changer d’un iota sa politique pour le moins timide en matière de climat. « Nous devons prendre des mesures et nous le faisons. Lors des élections, j’ai dit que nous allions respecter et même dépasser nos objectifs fixés à Kyoto, ainsi que les engagements pris à Paris. Et ce sera fait. [...] Mais sans détruire d'emplois et en préservant l’équilibre économique. C’est ce que j’ai promis aux Australiens lors des élections et je tiendrai mes promesses. »

Balmoral, réduite en cendres

L’État de Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé d’Australie, est toujours placé en état d’urgence. Plus de 100 feux sont toujours en cours pour ce seul État. Par conséquent, de nombreuses routes et voies ferrées sont fermées à la circulation, rapporte notre correspondant à Sydney, Grégory Plesse.

En Australie-Méridionale, 86 maisons ont été détruites par le feu. Plus d’une centaine en Nouvelle-Galles du sud où une petite ville, Balmoral, au sud-ouest de Sydney, a presque été entièrement réduite en cendres.

Par ailleurs, les autorités appellent les habitants à s'abstenir autant que possible de prendre la route pour éviter de se retrouver piégés par les flammes. Mais c’est évidemment un peu compliqué à l’approche de Noël. Sans compter qu'en Australie, cette période coïncide avec le début des grandes vacances.

D’après les derniers chiffres, plus de 34 000 kilomètres carrés ont été détruits, soit onze fois plus que lors d’une saison de feux de brousse normale. Et celle qui est en cours ne sera pas terminée avant au moins le mois de mars.

►À lire aussi : Feux en Australie: Scott Morrison écourte ses vacances controversées à Hawaï