Covid-19: les autorités américaines font appel à des influenceurs pour inciter à la vaccination

Aux États-Unis, la vaccination stagne toujours alors que le variant Delta continue de se propager rapidement. Les autorités disent faire face à une « épidémie des non vaccinés ». Pour tenter de booster la campagne de vaccination, la Maison Blanche fait désormais appel à des influenceurs.

De notre correspondante à New York, 

D’habitude sur internet, Ashley Cummins partage ses conseils sur la mode, le maquillage, les bons plans sorties à faire dans sa ville de Boulder, dans le Colorado. Mais récemment, cette étudiante en psychologie a partagé plusieurs messages sur l’épidémie de Coronavirus, notamment une photo d’elle avec l’autocollant « J’ai eu mon vaccin Covid ». Des publications à la demande du département de santé du Colorado.

« Quand ils m’ont contactée, je pensais déjà à partager mon expérience avec mes followers, donc j’ai tout de suite accepté. » Sur ses réseaux sociaux, la jeune femme de 26 ans explique ainsi les raisons qui l’ont poussé à se faire vacciner et renvoie vers les sites et numéros d’information des autorités sanitaires. « Mon objectif est de rassurer les gens sur les effets du vaccin, confie-t-elle au téléphone, il y a tellement de désinformation sur internet et beaucoup de gens ne savent plus qui croire. »

Celle qui se présente dans un mois au concours de Miss Colorado 2021 mise sur « sa proximité avec ses abonnés » pour faire passer le message. « J'interagis tous les jours avec mes followers, je réponds à leurs questions, explique Ashley, ça construit un lien de confiance assez fort. »

Contactés par la Maison Blanche

Ashley Cummins fait partie d’une cinquantaine d’influenceurs recrutés par les autorités sanitaires américaines. Des influenceurs sur Instagram, Twitch, YouTube ou encore TikTok. Certains ont même été directement contactés par la Maison Blanche, comme Ellie Zieler, star de TikTok. À tout juste 17 ans, cette habitante de San Diego compte près de 10 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. En faisant appel à elle, la Maison Blanche espère inciter les 12-18 ans à recevoir leur première dose de vaccin alors que 60% d’entre eux ne sont toujours pas vaccinés. À titre de comparaison, près des deux tiers des plus de 50 ans ont reçu leurs deux doses.

Ellie Zieler a ainsi enregistré une vidéo intitulée « Pourquoi je me suis faite vacciner », vue par des dizaines de milliers de personnes. Elle a même fait un question-réponse avec le docteur Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses et expert en chef de l’épidémie de coronavirus dans le pays. La jeune femme a ainsi pu poser des questions envoyées par ses followers : « Est-ce que le virus est dangereux ? », « Est-ce qu’on peut tomber gravement malade même si on est vaccinés ? », « Est-ce que je dois encore porter le masque si je suis vacciné ? »

En faisant appel à des personnalités qui disposent d’une large audience en ligne, les autorités américaines espèrent aussi contrebalancer les fausses informations et théories complotistes en tous genres diffusées par les groupes antivaccins. Les autorités sanitaires n’hésitent pas à rémunérer les influenceurs pour leur participation. Certains touchent jusqu’à mille dollars par mois. Depuis quelques semaines, les États-Unis enregistrent une hausse fulgurante des contaminations.

Explosion du variant Delta 

Le variant Delta représente 83% des cas, et plus de 90% des hospitalisations concernent des personnes non vaccinées, au point où Joe Biden a récemment parlé « d’épidémie des non-vaccinés ». Dans un discours la semaine dernière, le président américain a supplié ses compatriotes d’aller se faire vacciner. « Nous ne sommes pas encore sortis de la crise, ce n’est pas le moment de baisser la garde », a-t-il martelé.

Le président américain a également annoncé que les employés fédéraux et leurs collaborateurs des agences fédérales devaient soit se faire vacciner, soit porter le masque en permanence et se faire tester régulièrement. Des mesures similaires ont été adoptées par les gouvernements locaux, certaines entreprises privées et même Broadway. Les théâtres de ce haut lieu culturel new-yorkais ont annoncé que les spectateurs devaient obligatoirement être vaccinés pour assister aux représentations. Obligation et incitation. Certaines villes continuent d’offrir de petites sommes d’argent et des récompenses à ceux qui viennent se faire vacciner.

Reste à savoir si les États-Unis vont réussir ainsi à relancer la vaccination et faire baisser les contaminations.